top of page

3e colloque les 6 et 7 juin 2024

🗓️A noter d'ores et déjà sur votre agenda :

notre 3e colloque sur le thème "Parité, entre pouvoir et influence".


Deux journées de rencontres et d'échanges d'expériences,

avec des personnalités de tous horizons

qui ont à coeur de faire progresser la parité dans le secteur public !

Rendez-vous cette année, à Lyon (hôtel de Ville).

En vidéo, notre 2e colloque "Parité, soyons exemplaires !"

39-Temps-d'inspiration.jpg

Retour sur...
2e colloque annuel les 8 et 9 juin 2023
A Montpellier

« Parité, soyons exemplaires ! »

Jeudi 8 juin

Ce 2e colloque s’est ouvert à La Panacée, par l’assemblée générale de D&T, à l’occasion de laquelle nous avons pu élire notre nouveau conseil d’administration.

La matinée s’est poursuivie par un regard historique sur la féminisation de la Fonction publique, avec l’intervention d’Emilien Ruiz, professeur assistant à Sciences Po. Cet historien a rappelé que c’est seulement dans la seconde moitié du 20e siècle avec l’apparition du statut, que la question de l’égalité femmes/hommes apparaît.

Longtemps, les femmes ont été cantonnées à certains métiers (en lien avec l’enfance ou encore des travaux de secrétariat), avec des revenus largement inférieurs à ceux des hommes

(elles apportaient au foyer un revenu d’appoint).

Cette première matinée s’est poursuivie par un regard croisé public-privé avec Gwenola Martin, Sous directrice à la DRH de l’établissement public et du groupe Caisse des Dépôts, et Olivier Nys, DGS de Montpellier et Montpellier Méditerranée Métropole. Il nous a semblé intéressant de croiser les pratiques du privé avec celles du public.

C’est ainsi que les deux intervenants ont rappelé le chemin parcouru dans leurs organisations respectives pour faire progresser la parité, tout en ayant conscience des efforts encore à fournir sur les questions d’organisation, de rémunération, ou encore de sexisme.


La journée s’est poursuivie par un 2e regard croisé et une table-ronde, pour finir par une présentation de notre action-phare chez D&T, le marrainage.

Tout d’abord, le 2e regard croisé a accueilli Delphine Joly, DGS de la Ville et de l’Eurométropole de Strasbourg, et Virginie Haldric, DGS du Conseil départemental du Var. Les deux intervenantes n’ont pas manqué de rappeler ce que signifiait pour elles la notion d’exemplarité. Il ne s’agit pas d’être un modèle, mais plutôt d’être en cohérence avec soi-même et ses valeurs, d’assumer son authenticité et même ses travers.

L’exemplarité, c’est aussi choisir l’horizontalité et aller vers le consensus, tout en étant loyal. Loyauté envers ses élus et surtout envers le service public. Bref, les deux DGS ont apporté un beau témoignage sur leur pratique, inspirant et plein de vérités !

La 1ère table-ronde de ce colloque « Et pour vous l’exemplarité ? » a rassemblé 4 invités, aux parcours riches de leurs différences : France Burgy, DG du CNFPT, Nans Mollaret de l’observatoire de D&T, Catherine Mieg, coach, et Anne Jestin, DGS de la Métropole de Lyon.

Ce moment a été l’occasion de rappeler grâce à l’important travail de Nans au sein de D&T, les chiffres-clés de la parité dans la Fonction publique, qu’il est malheureusement encore difficile d’obtenir (lire la page consacrée à notre observatoire). Là aussi, les intervenants ont posé les bases de ce que doit être l’exemplarité : ne pas être dans l’imitation, ni la soumission.


La conversation s’est poursuivie sur l’équilibre entre vie familiale et professionnelle et chacun.e a pu évoquer son parcours, singulier, mais dans lequel beaucoup dans l’assistance ont pu se reconnaître : l’organisation de la collectivité doit être pensée pour favoriser cet équilibre et le télétravail ne doit pas remettre en cause cela, bien au contraire. Il semble qu’il y ait une évolution des mentalités, notamment dans la jeune génération qui ne souhaite pas se sacrifier pour le travail. Les questions d’éthique, de valeurs, de réciprocité et de coopération ont conclu cette table-ronde.

Enfin, Pascale Martinetto, secrétaire générale de D&T, en charge du programme de marrainage, a présenté le dispositif à travers le témoignage de deux duos marraine/filleule, toutes très enthousiastes par cette expérience faite de beaux moments d’échanges, empreints de bienveillance.

La soirée s’est terminée par un cocktail dînatoire dans les jardins de l’hôtel de Sully,

propice à la rencontre entre dirigeantes !


Vendredi 9 juin

Cette 2e journée de colloque s’est ouverte par un temps d’inspiration très intéressant.

Alice de Maximy a apporté un regard juste et sans concession sur les inégalités de santé dont souffrent encore les femmes. Elle a mis en place le collectif « Femmes de santé » pour faire progresser les connaissances sur la santé des femmes, mettre fin à un certain nombre de tabous (sur sexualité, sur la ménopause…), et améliorer leur parcours de santé. Son action se traduit par la proposition, auprès des pouvoirs publics, de solutions et d’une stratégie nationale autour de cette question.

La seconde table-ronde a accueilli Fatma Nakib, adjointe à l’égalité et aux droits des femmes à la Ville de Montpellier, Nathalie Pilhes, Déléguée au plan national « Femmes, paix et sécurité » au ministère de l’Intérieur, Présidente d’Administration Moderne et de 2GAP, Isabelle Rodney, directrice générale de la CASDEN Banque Populaire, et Lorène Carrère, Avocate Associée chez Seban Avocats.

Ce temps d’échanges a permis d’observer ce qu’il se passe en matière de parité dans la Fonction publique d’Etat qui doit d’ailleurs s’inspirer d’initiatives en la matière au sein de collectivités particulièrement innovantes.

Le regard juridique, au travers du témoignage de Lorène, était essentiel, pour comprendre que toute salariée, du privé comme du public, doit pouvoir se sentir en sécurité au travail. L’importance des réseaux féminins a également été largement évoquée : il s’agit de mieux les articuler et de favoriser leur coopération, afin de faire progresser les femmes dans leur carrière.

L’exemple de la CASDEN qui a lancé une campagne « Les comportements relous » était très inspirant, pour faire réfléchir tant ses salariés.és hommes que femmes, sur les sujets d’égalité. L’occasion aussi de citer l’exemple de la Ville de Montpellier qui a créé une délégation dédiée à l’égalité femmes/hommes et mène une réflexion d’ampleur, en interne, sur cette question.

Le sujet du recrutement est revenu sur le devant de la scène : comment être sûre de soi en entretien même si on n’a pas toutes les compétences ? Comment négocier son salaire ?

Et plus généralement, comment rendre la FPT attractive ?

Ce 2e colloque a eu l’honneur d’accueillir Elisabeth Moreno pour un temps d’inspiration, avant que l’après-midi ne soit consacrée à différents ateliers en petits groupes pour s'inspirer, se développer et agir.

L’ancienne ministre déléguée à l'Egalité entre les femmes et les hommes, à la Diversité et à l'Egalité des chances, désormais très investie dans l’associatif, a apporté un témoignage percutant et revigorant sur son parcours et tout le chemin qu’il reste à tracer pour l’égalité.


« Les inégalités de genre sont la plus grande pandémie du monde », a lancé Elisabeth Moreno qui a alerté sur la progression rapide du numérique et de l’intelligence artificielle, mettant en garde contre un risque accru de montée des inégalités femmes/hommes.

L’ancienne ministre s’est félicitée de l’existence d’un réseau comme celui de D&T et a pris beaucoup de plaisir à échanger avec la salle, tout comme avec les membres de notre association ! Elisabeth Moreno a été chaudement applaudie par l’assistance pour son authenticité et ses paroles fortes !


D&T remercie une nouvelle fois ses partenaires pour leurs soutiens, tous les intervenants qui ont accepté d’apporter leur éclairage sur la question de l’exemplarité, la Ville de Montpellier et Montpellier Méditerranée Métropole pour leur excellent accueil, les animatrices et animateurs, Valérie Chatel, Aline Ridet, Mathias Trogrlic, Nicolas Braemer et Hugues Périnel, enfin les bénévoles qui ont concouru à la réussite de ce 2e colloque.


Photographe : Arnaud Cereghetti

bottom of page